Démarche de création

CORRESPONDANCE

 

Hélène Boutard rencontre Anne Reinier et Fred Lasnier séparément, leurs univers singuliers pourraient former un duo. Il y a comme un air de famille entre ces deux là.

En attendant de se retrouver sur le plateau, Anne et Fred s’envoient des cartes postales. Commence alors entre eux – mais est-ce encore eux ou déjà une ébauche de personnages ? – une correspondance.

Chaque carte postale donne un nouvel indice sur son expéditeur et son rapport au destinataire, tout cela au rythme du facteur, bien loin de l’immédiateté de nos nouveaux modes de communication.

À cela s’ajoute, une autre surprise… musicale cette fois. Tous les dimanches, Fred fait découvrir un morceau de musique de son choix.

LE LANGAGE / L’ÉCRITURE

 

Alfred et Hortense, parlent. Par les banalités qu’ils s’échangent, ou par l’attention soignée qu’ils mettent à choisir chaque mot, par le flot de leurs pensées livrées en vrac au public, par les silences, par la musique qu’ils choisissent de jouer, par la chanson qu’ils fredonnent, par l’écoute de secrets déposés sur un répondeur téléphonique…

 

DES GENS TRÈS BIEN

 

Alfred et Hortense nous parlent des rêves qu’on a, de qui on est et qui on aimerait être, des souvenirs dont on ne se débarrasse pas. Secrets et indiscrets, ils révèlent malgré eux ce qu'ils aimeraient bien cacher, le "pas toujours beau, pas toujours gentil".

Leur rapport est dans la politesse, la pudeur, le respect. Comme ces gens qui ne savent pas dire non, ils laissent décider le dernier qui a parlé, quitte à s’oublier, par gentillesse… ou peut-être pour avoir la paix.

DE L’INTIME ET DU DEHORS

 

Le cadre de notre vie, c'est là où se déroulent les relations à nos proches, et nos moins proches, là où l’on pose ces couleurs, ces objets qui cristallisent un moment de notre vie, là où l’on projette et exprime notre accroche au monde.

Nos petits intérieurs vont de l’intime au dehors.

L’échelle de ces espaces fonctionne comme des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres.

D’abord, ce corps, cette première enveloppe, nos habits, notre « chez nous », la rue, « notre » rue, notre quartier, notre ville, notre région, notre pays.

Regardez dehors : c’est le spectacle de l’ordinaire qui se révèle, les histoires, les couleurs, les personnages vont apparaître.

Vous entendez cette petite musique ?

Vous êtes bien ? ... Ça y est, cet extérieur est devenu votre "petit intérieur".

© juillet 2018. Créé avec Wix.com